Matthieu Ricard

Moine bouddhiste, Humanitaire, Auteur et Photographe
Actualité

Actu Fr

Matthieu Ricard expose un «Hymne à la beauté» sur le toit de la Grande Arche.

Du 13 avril 2022 au 30 novembre 2022, une exposition photographique unique rendra hommage à la beauté spirituelle de l’être humain, la beauté de l’altruisme, la beauté de la part sauvage du monde. Toutes ces beautés que Matthieu Ricard explore au travers de ses nombreuses rencontres et ses expériences de vie.

Réservez dès à présent vos places : www.lagrandearche.fr

blog

S’engager face à la crise climatique: de l’indifférence à l’altruisme authentique

Par Matthieu Ricard le 5 avril 2022

Ce texte est extrait du dernier ouvrage de Matthieu Ricard intitulé Carnets d’un moine errant, à découvrir ici. A propos de l’écriture de Plaidoyer pour l’Altruisme: Au départ, je n’avais qu’une intention modeste : celle de montrer que l’altruisme authentique existe et qu’il est possible de le cultiver. Mais à mesure que j’avançais, ...

S’engager pour une justice et une compassion impartiales envers l’ensemble des êtres sensibles

Par Matthieu Ricard le 1 avril 2022

Ce texte est extrait du dernier ouvrage de Matthieu Ricard intitulé Carnets d’un moine errant, à découvrir ici. Lorsque j’eus l’occasion de dialoguer avec Jane Goodall à Brisbane, en Australie, en 2011, je lui demandai si la continuité que l’on remarque entre les différentes espèces animales et les êtres humains ne devrait pas nous amen...

Cette semaine

La pensée de la semaine

De même que les papillons de nuit sont attirés par la flamme de la bougie dans laquelle ils vont mourir, l'homme est attiré par la mélodie de l'éloge, l'arôme du tabac, le goût de la viande, la douceur du contact féminin ou la caresse de la soie, mais, , induit en erreur par cet attachement, il ôte la vie à sa propre voie de liberté. C'est ainsi que le cerf, attiré par la musique du luth à trois cordes, tombe sous les flèches empoisonnées ; que l'abeille, séduite par le parfum de la fleur carnivore, en devient prisonnière ; que le poisson, attiré par le goût de l'appât, se fait prendre à l'hameçon ; et que l'éléphant, attiré par le contact de sa femelle, se noie dans la vase. C'est ainsi que nous sommes leurrés par chaque objet de désir et que nous devenons dépendant de lui.

JIGME LINGPA (1729-1798), Commentary by Kangyur Rinpoche
Le Trésor de précieuses qualités (yon tan rin po che'i mdzod), de Jigmé Lingpa, commenté par Kangyour Rinpoché, Longchen Yéshé Dorjé, Editions Padmakara, 2010, p. 51


Articles
Vidéos
En ce moment chez Karuna-Shechen

[CONFÉRENCES] Matthieu Ricard présente ses mémoires

Publié le 8 septembre 2021

  “Il est étrange et peu naturel d’écrire ses Mémoires quand on a consacré une grande partie de sa vie à se détourner d’une vision autocentrée et de l’individualisme. J’ai to...

Parler d’altruisme avec les plus jeunes

Publié le 23 août 2021

Découvrez notre KIT pédagogique !   "L’éducation ne se résume pas à transmettre le savoir et les compétences permettant d’atteindre des buts limités. Elle consiste aussi à ouvrir ...