Matthieu Ricard

Moine bouddhiste, Humanitaire, Auteur et Photographe

Voyage au Tibet, juin 2013 (6)

Par Matthieu Ricard le 13 août 2013

Danses traditionnelles dans une communauté de nomades, Tibet oriental, juin 2013 Jeunes filles nomades ayant participé à des danses traditionnelles, Tibet oriental, juin 2013

Voyage au Tibet, juin 2013 (5)

Par Matthieu Ricard le 7 août 2013

Caravane de cavaliers, Tibet oriental, juin 2013 Champs de Rubharbe Noble (Rheum Nobile), dont les feuilles jaunes créent un effet de serre qui réchauffe la plante, ici à 4300 m d'altitude, tout en bloquant les rayons ultra-violets. Région de Tromta, en route vers le col de Dzota La, Tibet oriental, juin 2013

Muhammad Yunus, ou comment ne pas rétrécir l'être humain - 2

Par Matthieu Ricard le 15 juillet 2013

« Les deux tiers de la population du Bangladesh sont plongés dans la pauvreté. Ces gens-là n'ont rien à faire avec les banques. Les mains vides, ils sont impuissants. Le microcrédit est arrivé pour remplir le vide laissé par les banques. Au début, les grandes institutions financières ont déclaré que c'était impossible. Nous leur avons montré qu...

Muhammad Yunus, ou comment ne pas rétrécir l'être humain - 1

Par Matthieu Ricard le 5 juillet 2013

« La crise d'aujourd'hui est due à l'homme, ce n'est pas comme un tsunami, un désastre naturel. Comment l'avons-nous provoquée ? Nous avons transformé le marché financier en jeu de casino. Ce marché, aujourd'hui, est commandé par l'avidité, la spéculation, et non par la production réelle. Quand vous passez de l'économie réelle à l'économie spéc...

Images des montagnes

Par Matthieu Ricard le 27 juin 2013

Moine tibétain en méditation au bord du lac de Yilung Lhatso à 3900 m d'altitude Stupas au Tibet oriental Deux moines tibétains contemplant l'immensité des hauts plateaux du Tibet oriental

Se garder du syndrome du mauvais monde

Par Matthieu Ricard le 17 juin 2013

Les médias renchérissent sur la fascination qu'exercent sur nos esprits les comportements violents, malveillants ou pervers. Le malfaiteur qui a commis un crime crapuleux fera plus parler de lui que le bénévole qui assiste des personnes âgées dans le même quartier. Ce constat s'explique sans doute par le fait que les atrocités nous choquent en ...