blog

Une agréable conversation sur la créativité

Par Matthieu Ricard le 23 octobre 2009

Durant le récent Sommet sur la Paix à Vancouver, dont l'invité d'honneur était Sa Sainteté le Dalaï Lama, j'ai eu la chance d'être modérateur dans un dialogue sur la créativité.
Murray Gell-Mann, qui a reçu le prix Nobel de physique pour sa découverte des quarks, expliqua que les mathématiciens et les physiciens cherchaient souvent à formuler et à résoudre un problème donné sans y parvenir. Ils s'arrêtaient alors et renonçaient à toute pensée discursive. C'est souvent lorsqu'ils se trouvaient dans cet état d'esprit non spéculatif que d'une manière très originale et inattendue la solution surgissait tout à coup. Le mathématicien français Henri Poincaré donne dans ses mémoires un exemple célèbre d'un tel processus. Il avait réfléchi pendant des mois à un problème de mathématique. Et un jour alors qu'il participait à une expédition géologique et qu'il descendait les marches d'un autocar, la solution surgit dans son esprit avec la fulguration de l'évidence.
Murray Gell-Mann raconta aussi qu'un jour durant un match de football un joueur prit brusquement la balle dans ses mains et commença à courir. Le rugby était né. La créativité, ajouta-t-il, vient souvent de ce qu'on ne joue pas selon les règles mais avec les règles.

Ensuite Eckhart Tolle, auteur du Pouvoir du moment présent et de Nouvelle terre nous raconta qu'il n'avait pas vu un match de football depuis 20 ans, mais qu'il avait entendu parler d'une étude montrant qu'au moment de tirer un pénalty, sous les yeux de toute une nation, les joueurs qui tiraient immédiatement après le coup de sifflet de l'arbitre, avaient moins de succès que ceux qui marquaient une pause, rassemblaient leurs esprits puis tiraient sans hésiter.  «Ce qui se passe durant ce moment d'attente, c'est que le joueur rentre en lui-même, dit Tolle, c'est une forme élémentaire du processus créatif. C'est un silence profond, intense. »

Mais ensuite Tolle ajouta que si lui, qui n'avait pas à son actif 10 000 heures d'entraînement, ni en mathématiques ni en football, se mettait à attendre la solution d'un problème mathématique, aucune solution surgirait dans son esprit et il raterait à coup sûr son pénalty. Bien que n'exigeant aucun effort, la créativité non conceptuelle n'en requiert pas moins un processus de maturation et d'entraînement mené en profondeur et sur le long terme.

Jouant avec esprit sur cette idée, le célèbre pédagogue Sir Ken Robinson, remarqua qu'il « avait du mal à se défaire de l'image d'un Eckhart Tolle sur un terrain de football, attendant 10 000 avant de tirer un pénalty, pour finalement tire à coté du but,» concluant cet échange au milieu des rires.