blog

Un manque de courage consternant

Par Matthieu Ricard le 10 novembre 2011

Peu de temps après avoir entendu le témoignage de Wilbert Rideau (voir le blog précédent, « Epargné pour faire le bien»), j''ai vu sur la chaîne d''information CNN une interview, réalisée par Piers Morgan, d''un prédicateur évangéliste très populaire et influent aux Etats-Unis.

Dans l''interview, le prédicateur apparaît comme une personne sympathique, toujours souriante. Il affirme qu''il n''a presque aucun souvenir de s''être mis en colère, ce qui est effectivement un bon point. Piers Morgan lui a alors demandé son opinion sur la peine de mort. Visiblement mal à l''aise, le prédicateur tente d''éluder la question avec des déclarations vagues telles que: « Je ne sais pas… je n''ai pas bien réfléchi à cette question ».

Un peu surpris, Morgan fit remarquer qu''on s''attendrait à ce qu''un prédicateur qui passe son temps à donner des conseils moraux à des centaines de milliers de gens ait une opinion sur une question aussi essentielle. Mais le prédicateur esquiva à nouveau la question: « Ce sont des gens plus intelligents que moi qui ont fait les lois», répondit-il. Son sourire perpétuel se crispa et l''expression de son regard démentit ses propos. Il changea de tactique : « Je suis enclin à donner aux gens une deuxième chance, mais ils doivent aussi assumer les conséquences de leurs actes. »

Nous avons vu ce que « donner une seconde chance » pourrait signifier dans le cas de Wilbert Rideau. Mais ne mélangeons pas les problèmes: ce qui est en question ici c''est l''acte de tuer. Peut-on tuer pour montrer que tuer est un mal ? Que quelqu''un qui prêche le respect des Dix Commandements refuse de condamner une telle pratique, témoigne d''un manque de courage et de compassion consternants.