Matthieu Ricard

Moine bouddhiste, Humanitaire, Auteur et Photographe
blog

Questionnaire de Proust (revu et corrigé !) — 4

Par Matthieu Ricard le 10 janvier 2011

D'après un interview récemment paru dans le Figaro Madame (suite)

Pour vous, le comble du luxe, c'est ?

C'est passer quelques mois dans mon ermitage, face à la chaîne himalayenne.

Quel objet vous est indispensable ?

Il n'y a que des objets utiles. La seule chose indispensable c'est de mettre un terme à la souffrance.

Pourriez-vous citer une névrose ?

Ce mot ne fait pas partie de mon vocabulaire, ni en ce qui me concerne, ni en ce qui concerne les autres. Il n'y a que diverses formes de souffrance et autant de remèdes.

Quelle est la phrase qui vous déstabilise ?

J'apprécie les provocations destinées à déstabiliser, car si elles sont fondées, il faut sincèrement en tenir compte et, si elles sont infondées, il y a toujours une manière de trouver un bon argument pour les désamorcer.

Que détestez-vous par-dessus tout ?

La haine. Mais il s'agit davantage de chercher à la comprendre et à y remédier que de la détester.

Qu'est-ce qui vous agace le plus quand vous revenez en Occident ?

L'agacement reflète une forme d'arrogance que je m'efforce d'éviter.

Quelle est votre maxime favorite ?

« Be good, do good » (« Soyez bon, agissez bien »)

(à suivre)