blog

Le Vagabond de l’Éveil - 2

Par Matthieu Ricard le 20 novembre 2018

02 Khormo Olu Patrul Birthplace 3

Le lieu de naissance de Patrul Rinpoché, au Tibet oriental. Photographie de Matthieu Ricard.

Une biographie du fameux ermite et maître spirituel tibétain du 19e siècle, Patrul Rinpoché, vient d’être traduit du tibétain en français et en anglais. Deux courtes biographies écrites par des disciples de ce maître et plus d’une centaines d’anecdotes issues de la tradition orale, ainsi que quelques enseignements ont été rassemblée dans cet ouvrage, Le Vagabond de l’Éveil.

Très jeune, Patrul Rinpoché étudia auprès des maîtres les plus éminents de son temps. Doté d’une mémoire hors du commun, il retint par cœur la plupart des enseignements oraux qu’il entendait ; ainsi devint-il capable d’élucider les aspects les plus complexes de la philosophie bouddhiste sans utiliser le support de textes imprimés, pas même lorsqu’il délivrait des enseignements pendant des semaines d’affilée.

N’ayant pas le moindre intérêt pour les activités de ce monde, il renonça sans difficulté aux huit préoccupations mondaines qui constituent les espoirs et les craintes de toute personne ordinaire : l’espoir du gain et la crainte de la perte, l’espoir du plaisir et la crainte du déplaisir, l’espoir de la louange et la crainte du blâme, l’espoir de la renommée et la crainte de l’obscurité.

Vêtu d’un épais manteau de feutre, ou chouba, ou bien enveloppé d’une peau de mouton l’hiver, Patrul se mit en route, seul. Il n’emportait rien d’autre que son bol à aumônes, sa théière et un exemplaire du  Bodhicharyavatara, La Marche vers l’Éveil  de Shantidéva. Il cheminait toujours à pied, renonçant à se déplacer à cheval. Parfois, il se joignait à d’autres personnes, sinon il voyageait seul. Il vivait en accord avec la sagesse des maîtres :

Où que tu aies séjourné, ne laisse rien d’autre que la trace de ton séant.
Où que tu aies marché, ne laisse rien d’autre que tes empreintes de pas.
Une fois tes chaussures enfilées, que plus rien ne reste.

Un jour, Patrul décida d’aller rendre visite à un ermite dont il avait entendu parler et qui vivait depuis longtemps dans une totale solitude.

Patrul arriva à l’improviste dans la grotte du yogi. Souriant, ayant l’air de vouloir sincèrement s’enquérir du méditant, il s’assit dans un coin.

« D’où venez-vous ? Où allez-vous ? » s’enquit poliment l’ermite.
« Je viens d’où je suis venu et je vais de l’avant », répondit Patrul.
Perplexe, l’ermite demanda encore :
« Où êtes-vous né ?
« Sur terre. »

Le renonçant ne savait trop quoi faire face à ce visiteur inattendu et original. Ensuite, Patrul demanda à l’ermite quelles raisons l’avaient amené à vivre dans ce lieu si isolé, si loin de tout.

« Je vis ici depuis vingt ans. En ce moment, je médite sur la paramita de la patience ! » répondit l’ermite d’une voix empreinte d’une certaine ostentation.

À ces mots, Patrul partit d’un grand éclat de rire, se tapa la main sur la cuisse en signe d’hilarité.

« Elle est bien bonne, celle-là ! » s’exclama Patrul en se penchant vers l’ermite comme pour partager un secret avec lui. D’un ton confidentiel, il lui murmura à l’oreille : « Pour deux vieux imposteurs comme nous, on ne se débrouille pas si mal, hein ? »

L’ermite éclata de colère.

« Enfin, qui êtes-vous pour venir interrompre ma retraite sans la moindre gêne ? Qui vous a demandé de venir ici ? Vous ne pouvez donc pas laisser un humble pratiquant comme moi méditer en paix ? » vociféra l’ermite.

« Eh bien ! Où est-elle passée ta « perfection » de la patience ? » remarqua Patrul.

Le Vagabond de l’Éveil – La vie et les enseignements de Patrul Rinpoché , Éditions Padmakara.