blog

Le programme Urgence Covid de Karuna-Shechen

Par Matthieu Ricard le 24 juin 2020

Prog Covid

 Lancement d'un programme d'urgence Inde/Népal dans le cadre de la crise du Covid-19: vous pouvez les soutenir en faisant un don.

Les populations de l’Inde et du Népal traversent actuellement une période extrêmement éprouvante. Les crises sanitaire, économique et sociale entraînées par la pandémie de Covid-19 y sont particulièrement sévères pour plusieurs raisons.

En Inde particulièrement, l’arrêt de l’activité économique, entraîné par le confinement mis en place au mois de mars, a immédiatement et gravement affecté des millions de personnes qui dépendent de leurs revenus quotidiens pour pouvoir survivre au jour le jour. Et cela a davantage isolé et fragilisé des populations vulnérables telles que les personnes handicapées, les sans-abris, les familles monoparentales…
Ainsi, ces crises ont exacerbé les inégalités préexistantes.

Cela explique les troublantes images, relayées par les médias, de milliers de travailleurs journaliers fuyant à pied les grandes villes indiennes pour rejoindre leurs villages natals. Ces trajets ardus, parfois sur plusieurs centaines de kilomètres, constituent leur dernière chance pour ne pas mourir de faim dans les villes où ils travaillaient.

D’autre part, l’Inde et le Népal sont particulièrement ébranlés aujourd’hui, car leurs systèmes de santé et hospitaliers ne sont pas assez développés et solides pour faire face à une crise d’une telle ampleur. Avec plus de 440 000 cas recensés au total (1), l’Inde est le quatrième pays le plus touché en matière de contamination. Malheureusement, le système de protection sociale indien n’a pas la capacité de prendre en charge autant de personnes. Au Népal, où l’épidémie ne s’est réellement déclarée qu’à partir du mois de mai, la contamination s’accélère. Au mois de juin, le nombre de cas recensés s’est multiplié par cinq pour atteindre 10 000 (2). Mais les capacités de test, comme d’hospitalisation, y sont très faibles.

L’Inde et le Népal manquent gravement de lits d’hôpitaux, mais aussi de respirateurs pour les personnes qui ont besoin d’aller en réanimation. À Mumbai, des gymnases et des immeubles de bureaux ont été réquisitionnés afin de pouvoir héberger des malades du Covid-19 à cause de la saturation des hôpitaux, où un lit est parfois occupé par deux patients (3).

C’est pourquoi nous lançons aujourd’hui, avec l’ONG humanitaire que j’ai fondée, Karuna-Shechen, un Plan d’Urgence Covid-19 pour agir concrètement et directement en Inde et au Népal. Nos équipes ont préparé une page concise et claire pour vous présenter en quoi consiste ce plan d’urgence. Afin d’en savoir plus, je vous invite à cliquer ici.

Nous souhaitons faire tout notre possible pour venir en aide au plus grand nombre possible de personnes dans le besoin. Et afin d’y parvenir, nous faisons appel à votre solidarité, votre compassion et votre générosité. Vous pouvez donner rapidement et sans risque, directement sur le site web de Karuna-Shechen.

La compassion en action : le cœur et le moteur de Karuna-Shechen

"Mettre la compassion en action", telle est l’origine et le cœur de métier de Karuna-Shechen, l’association et ONG que j’ai fondée il y a désormais vingt ans.

La compassion est cette attitude mentale qui nous pousse à agir afin de soulager autrui de ses souffrances. Lorsque nous avons commencé à employer les ressources du monastère de Shechen dans les années 1980, ou à donner les revenus provenant de la vente de mes écrits à partir de 2000, à des populations défavorisées des pays dans lesquels nous habitions, c’était la compassion qui nous inspirait et nous guidait. Personnellement, j’ai souhaité faire de "la compassion en action" la valeur centrale de l’association. Et je suis très encouragé de constater que, vingt ans plus tard, les membres de l’association incarnent plus que jamais cette devise par leurs actes. Je souhaite partager avec vous un très bel exemple de cela.

Durant le confinement, le directeur de Karuna-Shechen en Inde, Shamsul Akhtar ainsi que ses équipes, ont spontanément fait preuve d’une générosité et d’une compassion qui honorent l’association.

Dans un premier temps, alors que les banques indiennes avaient temporairement suspendu une grande partie de leurs activités, et qu’en conséquence des employés et prestataires de Karuna-Shechen ne percevaient plus leurs salaires, notre directeur en Inde a décidé de dédommager ses collaborateurs lui-même, avec son épargne personnelle, en attendant que les transferts bancaires reprennent.

Puis, afin de venir en aide aux personnes les plus isolées et souffrantes durant cette crise, notre directeur a pris une initiative qui incarne parfaitement la compassion en action : ayant eu écho des difficultés et de l’isolement dont souffraient les personnes handicapées ainsi que les travailleurs migrants pendant cette crise du coronavirus, il a mobilisé son réseau de contacts présents dans la région du Jharkhand - l’une des plus pauvres d’Inde et où Karuna-Shechen est très active - afin d’établir une liste de ces personnes dans la région ayant besoin d’aide alimentaire ou financière. Grâce à cette liste, il a organisé et effectué des distributions de nourriture et de denrées pour ces personnes, qu’il a financées par ses propres économies. Il a par la suite informé ses collègues et employés de son action. Rapidement, les employés de Karuna-Shechen en Inde se sont réunis et ont lancé un "Fond de soutien d’urgence" afin de venir en aide aux personnes les plus souffrantes lors de la crise. De nouvelles distributions alimentaires furent organisées et, au total, plusieurs dizaines de personnes handicapées et plusieurs centaines de travailleurs migrants ont pu être soutenus. Cette initiative altruiste s’avère finalement avoir été un "projet pilote" pour le Programme d’Urgence Covid-19, mentionné plus haut, que nous venons de lancer. L’idée était aussi de lancer ce "projet pilote" pour voir s’il était bien efficace, puis de proposer à l’association de prendre la relève pour le mettre en œuvre à plus grande échelle.

Un système de microcrédits a également été mis en place afin d’aider des habitants de la région à lancer leurs propres commerces, ce qui leur a permis de commencer à obtenir des revenus de manière autonome. Certaines personnes ont, par exemple, profité d’un prêt pour commencer à faire pousser des légumes dont elles revendront une partie sur les marchés.
Dès que le confinement s’est allégé, des graines ont pu être distribuées à des familles qui avaient les capacités de les planter afin qu’elles puissent se nourrir sur le long terme.

Ces mesures spontanées, prises par les équipes de Karuna-Shechen sur le terrain, me réjouissent profondément. Je suis particulièrement heureux de constater qu’en ces temps difficiles, les membres de Karuna-Shechen ne manquent pas d’incarner par leurs actes la "compassion en action", qui constitue, à mes yeux, le cœur et le moteur de Karuna-Shechen.

Karuna-Shechen : une place et une approche particulières dans le milieu de l’humanitaire

Les prémices de Karuna-Shechen virent le jour au milieu des années 1980 lorsqu’avec Rabjam Rinpoché nous entamèrent de modestes initiatives, notamment des distributions d’argent qui avaient pour but de permettre à des personnes vivant dans la région himalayenne d’avoir les ressources nécessaires au développement de leurs propres projets. Ainsi, dès l’origine, Karuna-Shechen était le résultat, la concrétisation d’un élan du cœur, guidé par la compassion envers tous les êtres. C’est avec cette aspiration en tête que j’y ai consacré l’intégralité de mes revenus.

Si Karuna-Shechen s’est d’abord investie uniquement dans les régions himalayennes, nous avons aujourd’hui élargi nos lieux d’actions et nous espérons à l’avenir intervenir dans d’autres régions du monde.

Ainsi, la compassion demeure le fondement de nos actions, alors que tout au long de son chemin depuis vingt ans, l’association s’est grandement professionnalisée et organisée : nous avons maintenant des branches en Amérique, en Europe et en Asie, qui font appel à la générosité de nos soutiens et donateurs afin d’aider chaque années plus de 300 000 personnes en Inde, au Népal et au Tibet, où nos équipes regroupent plus de 150 professionnels, notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation. Le bon virus de la compassion — le Karuna virus — (comme vous le savez, "karuna" est le mot sanskrit pour "compassion") est partagé par le nombre croissant de nos collaborateurs à travers le monde, et continue à guider et motiver nos actions.

Je souhaite donc exprimer ma profonde et humble reconnaissance envers chacun de nos donateurs. C’est grâce aux personnes qui nous soutiennent financièrement que nous pouvons aider tant de personnes en souffrance. En cette période très difficile pour des millions d’êtres humains, nous comptons plus que jamais sur votre générosité et votre bienveillance, qui nous sont nécessaires pour pouvoir continuer à soutenir un nombre toujours plus grand de personnes.

Notes

(1) Times of India, https://timesofindia.indiatimes.com/coronavirus

(2) COVID-19 pandemic data/Nepal medical cases, https://en.wikipedia.org/wiki/Template:COVID-19_pandemic_data/Nepal_medical_cases#cite_note-208

(3) Hannah Ellis-Petersen, Patients share beds as coronavirus cases overwhelm Mumbai’s hospitals, The Guardian, 29 mai 2020,
https://www.theguardian.com/world/2020/may/29/india-mumbai-hospitals-overwhelmed-coronavirus-cases