Matthieu Ricard

Moine bouddhiste, Humanitaire, Auteur et Photographe
blog

La dame des mots, une profonde leçon d'humanité — 2

Par Matthieu Ricard le 28 mai 2012

Un jour, ma sœur Eve s'aperçut par hasard que l'un des enfants dont elle s'occupait depuis plus d'un an, en tant qu'orthophoniste dédiées aux enfants les plus négligés, avait finalement appris à lire, et faisait donc semblant d'être encore illettré. La raison de sa dissimulation finit par transparaître : il ne voulait pas être privé d'une présence chaleureuse, aimante et rassurante qui lui faisait tant défaut dans sa vie. Et s'accrochait ainsi à son incapacité de lire comme à une bouée de sauvetage, lui qui était par ailleurs constamment plongé dans un flot d'hostilités.

« Certains enfants », me raconte encore Eve dont le livre, La dame des mots, vient de sortir aux Editions NiL, « n'étaient mutiques qu'à l'école. L'un d'entre eux n'a pas prononcé un mot avec nous pendant quatre ans, mais sitôt dehors, il papotait avec la boulangère.
— Comment cela se fait-il ?
— Il parlait à la boulangère parce qu'il lui achetait des pains au chocolat ! »

Comme elle le souligne, « l'intégration est un mot et reste un mot. Ne pas parler, c'est la façon de ces enfants de dire non à l'éducation, parce que ce n'est pas leur culture et qu'ils ne veulent pas trahir leur culture. L'éducation les met en porte à faux avec leur père et leur mère qui ne savent ni lire ni écrire. En général, tout notre travail consiste à faire accepter le savoir aux enfants. »