Matthieu Ricard

Moine bouddhiste, Photographe et Auteur
blog

Interview avec Vadivu Govind, sur comment cultiver le bonheur - IV

Par Matthieu Ricard le 1 novembre 2012

Extrait d'un entretien de Vadivu Govind avec Matthieu Ricard à Singapour en septembre 2012, au cours duquel elle s'est mise dans la peau d'un dirigeant fortuné et a interrogé Matthieu Ricard sur des questions qu'un tel dirigeant pourrait se poser.

Comment puis-je montrer de la compassion à mes concurrents dans les affaires? Car s'ils réussissent, cela veut dire que moi je ne réussirai pas.

Tout d'abord il ne devrait y avoir aucune concurrence à l'intérieur de la société/de l'organisation. Ça c'est une recette pour l'autodestruction. La concurrence entre organisations est saine car elle vous pousse à donner le meilleur de vous-même. Vous pouvez souhaiter produire quelque chose de qualité, et de progresser, mais pas au prix d'harceler vos employés ni à celui de vous engager dans des coups bas.

Vous ne devez pas penser « Si je ne fais aucun coup bas et si je ne pousse pas à fond, je serai perdant. » Sur le long terme, les relations ont pour fondement la confiance. Si personne ne se fait confiance, à nouveau nous empoisonnons la situation et les choses cessent de marcher. Si vous pensez être un bon joueur de tennis et que vous voyez quelqu'un jouer extraordinairement bien, vous pouvez dire « Incroyable ! J'ai encore tellement à apprendre ! Je peux m'améliorer ; ce type sait vraiment ce qu'il fait ». Et donc vous pouvez vous améliorer. Mais d'utiliser cette situation pour également essayer de blesser cette personnes est, au bout du compte, une situation où il n'y a aucun gagnant.

Interview mené par: Vadivu Govind, Directeur, Joy Works (joyworks.sg) le 13 septembre 2012, Poh Ming Tse Temple, Singapour. L'on peut la retrouver sur son blog à happiness.sg.