Matthieu Ricard

Moine bouddhiste, Humanitaire, Auteur et Photographe
blog

Interview avec Vadivu Govind, sur comment cultiver le bonheur - II

Par Matthieu Ricard le 10 octobre 2012

Extrait d'un entretien de Vadivu Govind avec Matthieu Ricard à Singapour en septembre 2012, au cours duquel elle s'est mise dans la peau d'un dirigeant fortuné et a interrogé Matthieu Ricard sur des questions qu'un tel dirigeant pourrait se poser.


J'ai un mode de vie très stressant et agité. Quelles seraient les pratiques quotidiennes que vous pourriez me recommander ?

Même si vous avez un mode de vie très agité, vous trouvez probablement quand même le temps d'aller à une belle salle de sport tôt le matin, où vous vous exercez sur un vélo d'intérieur ou sur un tapis roulant parce que vous êtes convaincu que c'est bon pour votre santé, et que ça vous aidera à perdre votre petit ventre et à paraître plus jeune.

Imaginez que pendant 30 minutes chaque jour vous pouvez apprendre à mieux gérer votre esprit et vos émotions, et que cela aura un impact positif sur les 23 heures et 30 minutes qui restent de votre journée.

Vous pouvez apprendre à vous familiariser avec votre esprit. Grâce à de simples méthodes d'entraînement de l'esprit, vous pouvez également apprendre à distinguer les pensées et émotions qui nuisent à votre bien-être, de celles qui contribueront à son amélioration. Vous pouvez apprendre à cultiver la joie et la paix intérieures. Cet entraînement de l'esprit aidera à diminuer le stress et à développer une plus grande sérénité. Plus que tout, il vous donnera les ressources intérieures nécessaires pour faire face aux hauts et aux bas de la vie.

Même si vous êtes quelqu'un de pouvoir, votre contrôle du monde est très limité, temporaire, et illusoire. Les hauts et les bas de la bourse peuvent changer votre situation financière, ou vous pouvez perdre votre travail, ou vous pensez être le patron mais êtes jeté dehors le jour suivant. Si vous mettez tous vos espoirs et toutes vos peurs dans une situation, et si vous pensez que sans tout cela vous ne pouvez pas être heureux, alors c'est comme espérer de gagner au loto.

Si vous regardez la condition intérieure de votre esprit, quelle qu'elle soit, vous pouvez réussir à garder votre sérénité, votre force d'esprit, et votre confiance, parce que c'est dans votre esprit. Personne ne peut vous retirer cela. Personne. Donc, si vous cultivez cela, vous serez prêt pour tout, comme un chat qui, si vous le jetez en l'air, retombera toujours sur ses pattes. Vous saurez que, quoi qu'il se passe, vous aurez les ressources intérieures pour y faire face.

Lorsque l'on se sent vulnérable ou en manque de confiance, et que cet état nous pousse à nous renfermer sur nous-mêmes, nous devenons égocentriques ou arrogants. Si vous savez que vous disposez des ressources intérieures pour faire face au monde, alors vous ne devez pas vous sentir en manque de confiance. Vous ne dépendez pas uniquement de votre image, de ce que les autres pensent de vous, de votre rang, de votre position, etc. Grâce à la confiance intérieure, vous pourrez vous ouvrir aux autres car vous ne serez pas constamment occupé par le « moi, moi, moi ». La force intérieure vous permet de vous ouvrir naturellement à la bonté et à la bienveillance, et vous prépare à être prêt à contribuer au monde de manière constructive plutôt que de ne vous occuper de vos intérêts propres uniquement.

Interview mené par: Vadivu Govind, Directeur, Joy Works (joyworks.sg) le 13 septembre 2012, Poh Ming Tse Temple, Singapour. L'on peut la retrouver sur son blog à happiness.sg.