blog

« Filles, pas épouses »

Par Matthieu Ricard le 6 mai 2012

Récemment, j'ai eut l'opportunité d'écouter l'archevêque Desmond Tutu faire état de son engagement passionné contre le mariage des filles dès l'enfance ou la puberté, qui est encore très répandu en Afrique et en Asie (25 000 filles sont mariées trop jeunes, sans l'avoir choisi, chaque jour).

En général, une fille mariée abandonne l'école si, par chance, elle en fréquentait une. Les jeunes filles de moins de 15 ans ont cinq fois plus de risques de mourir en couches qu'une jeune femme d'une vingtaine d'années.

L'archevêque Desmond Tutu, l'ancien président Jimmy Carter et les autres membres du groupe des sages (les « elders ») ont lancé le mouvement « Filles, pas épouses »* et se font les avocats des spécialistes qui ont mis en évidence que ce fléau peut empêcher à lui seul la réalisation de six parmi les huit Objectifs du Millénaire pour le développement poursuivis par les Nations Unies : réduire la pauvreté et la faim, assurer l'éducation primaire pour tous, promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomie des femmes, réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle, combattre le Sida, le paludisme et autres maladies. Seul deux objectifs, la préservation de l'environnement et la mise en place d'un partenariat mondial pour le développement, ne sont pas directement lié au problème du mariage avant l'âge.
image
Le Dalaï-lama, qui affirme souvent qu'il est un « féministe » convaincu en la joyeuse compagnie de Desmond Tutu