Articles

La pensée de la semaine

Ce que l'on perçoit n'est en soi ni beau ni laid. Laideur et beauté ne sont que des projections mentales. Aucun être ou objet ne possède par lui-même la faculté de nous rendre joyeux ou triste. C'est ainsi qu'une même personne peut plaire à certains et déplaire à d'autres. À nouveau, c'est l'esprit, et lui seul, qui en est la cause.

DILGO KHYENTSE RINPOCHE (1910-1991)
Dilgo Khyentse Rinpoche, Au Cœur de la compassion, Editions Padmakara, 1995, p. 128-9.