Articles

La pensée de la semaine

Si l'on souhaite se libérer définitivement de la souffrance, il est important de bien distinguer ce qu'il faut faire de ce qu'il ne faut pas faire. Car on ne peut espérer goûter le fruit d'un acte bénéfique que l'on n'a pas accompli, ni échapper aux conséquences de ses propres méfaits. Une fois mort, nous suivrons le sillage de nos actes, les bons et les mauvais. À présent que nous avons le choix entre deux chemins qui nous conduisent l'un vers le haut et l'autre vers le bas, n'agissons pas en contradiction avec nos désirs les plus profonds. Pratiquons tous les actes bénéfiques possibles, mêmes les plus infimes. Les gouttes, en s'ajoutant, ne finissent-elles pas par remplir une grande jarre ? [...]

JETSUN MINGYUR PALDRÖN (1699-1769)
Jetsun Mingyur Paldrön (mi 'gyur dpal sgron, 1699-1769), extraits de bka' gsang rdzogs pa chen po dkon mchog spyi ‘dus khrid yig man ngag gsal sgron snying po, publié par D. G. Khochhen Tulku, Mindroling Monastery, Clement Town, Inde, p. 17-18