blog

Du chien pour le dîner?

Par Matthieu Ricard le 25 juillet 2017

Chien Et Chevre2

Imaginez que vous êtes en train de dîner avec des amis et que le plat de viande est si délicieux que vous en demandez la recette à votre hôte. Et celui-ci vous répond : "C'est notre chien. Vous vous souvenez de Roxy ? Et bien c'est lui !". Et soudain la viande reste coincée dans votre gorge, vous vous sentez mal à l'aise et profondément troublé.

Cette situation survient en Corée du Sud, en Chine, au Vietnam, en Indonésie ainsi que dans pas mal d'autres pays asiatiques. C'est ainsi que j'ai récemment été interpelé par une pétition venant de Corée du Sud et me demandant de m'exprimer sur cette pratique afin d'y mettre fin. On estime en effet que 2,5 millions de chiens et des milliers de chats sont abattus et consommés en Corée du Sud chaque année; pour l'ensemble de l'Asie ce chiffre s'élève à plus de 30 millions.

Dans certaines cultures asiatiques, les chiens ne sont pas seulement mangés, ils font aussi l'objet de cruautés terribles. Selon une croyance populaire, si un chien est torturé avant d'être tué, sa chair aura meilleur goût. Il est donc fréquent que les chiens soient pendus par leur pattes postérieures et férocement battus avant d'être découpés en morceaux puis immergés dans l'eau bouillante alors qu'ils sont encore en vie. Ils sont aussi parfois dépecés vivants. La peau est retirée de haut en bas, de la même façon qu'on retire un vêtement.

Des chercheurs de l'association One Voice, qui milite pour les droits des animaux, ont révélé avoir été témoins d'une scène horrible dans un restaurant au cours de laquelle un chien recroquevillé et hurlant a été battu à mort à coups de bâton. Il a ensuite été saigné à même le trottoir à l'extérieur, son sang s'écoulant sous les cages des autres chiens terrorisés et hurlant face au traitement qui les attendait eux-aussi. Si vous n'y croyez pas, regardez la vidéo dérangeante que l'on m'a envoyé sur l'industrie de la viande de chien en Corée du Sud par l'intermédiaire de la pétition publiée sur Change.org :
https://www.change.org/p/the-venerable-matthieu-ricard

Les chiens d'élevage vivent dans de terribles conditions. En Corée du Sud la consommation de viande de chien est illégale, mais le gouvernement ferme les yeux sur ces pratiques. Tous les élevages de chiens servent à la production de viande, et cela inclue les animaux volés et abandonnés. Ceux-ci sont confinés dans des cages minuscules et crasseuses, ils sont nourris avec des aliments avariés et des déchets impropres à la consommation, on leur refuse tout espace et donc tout exercice physique et ils n'ont aucun abri face aux conditions climatiques extrêmes. Ils ne peuvent même pas sentir le sol sous leurs pattes car leurs cages sont accrochées en l'air.

Les chiens sont abattus par des méthodes extrêmement brutales et douloureuses, souvent devant leurs congénères qui les observent en craignant pour leurs vies: ils sont battus, poignardés, pendus, découpés, jetés dans des récipients d'eau bouillante, dépecés, électrocutés, brûlés alors qu'ils sont souvent encore en vie. De plus en plus de gens en Corée du Sud et en Chine manifestent leur désaccord vis à vis de ces tortures inhumaines qui doivent cesser.

Bien sûr les chiens ne sont pas les seuls êtres à souffrir de notre cruauté. La compassion ne devrait pas connaître de frontières. Réclamer la fin des traitements barbares infligés aux chiens, aux bébés phoques et aux baleines ne signifie pas que l'on puisse tolérer les tueries en masse des cochons, des vaches et des poulets. Les êtres humains tuent six millions d'animaux terrestres et 120 millions d'animaux marins toutes les heures pour leurs soi-disant "besoins". Cela fait beaucoup d'animaux et de tueries. En fait, cela représente chaque semaine plus de victimes que toutes celles que les guerres humaines ont provoquées au cours de l'histoire.

Il est temps de faire un pas en avant vers la civilisation et d'étendre notre compassion aux huit millions d'espèces qui sont aussi nos concitoyens sur cette planète.