Actualité

Nouveau livre : Cerveau et Méditation

Moine bouddhiste et Neurobiologiste, ensemble, Matthieu Ricard et Wolf Singer développent un dialogue autour de la « science de l’esprit », entre les sciences contemplatives et les sciences modernes, pour percer les mystères de l’esprit humain.

La méditation modifie-t-elle les circuits neuronaux ? Comment se forment les émotions ? Qu’est-ce que le « moi » 

Les deux approches sont radicalement différentes, mais elles aboutissent souvent aux mêmes conclusions.

our en savoir plus : http://matthieuricard.org/books/cerveau-meditation

Couverture Cerveau Meditation

blog

La rencontre d’un saint ordinaire

Par Matthieu Ricard le 19 avril 2017

On peut s’être dédié à des projets humanitaires pendant des années et pourtant recevoir avec gratitude une leçon d’humilité de ceux qui œuvrent au bien d’autrui avec une authenticité à toute épreuve. Gurmit Singh est l’un d’eux. Ce que fait Gurmit n’est pas compliqué, mais demande un élan du cœur qui ne s’exprime pas chez la plupart d’entr...

Trop, trop vite : pourquoi il est temps de ralentir pour l'humanité. (Partie 2)

Par Matthieu Ricard le 5 avril 2017

Sam Mowe : Il semblerait que beaucoup de cette culture consumériste dont Élisabeth parlait est aussi alimentée par la peur – la peur de manquer ou de n'être pas assez bon tel que l'on est. Matthieu Ricard : Oui, nous avons besoin de cette capacité de savoir si une peur est justifiée ou pas. Sam Mowe : Parlons des échelles de temps. Élisa...

Trop, trop vite : pourquoi il est temps de ralentir pour l'humanité. (Partie 1)

Par Matthieu Ricard le 22 mars 2017

La journaliste Élisabeth Kolbert et le moine bouddhiste Matthieu Ricard ont chacun publié un gros ouvrage en 2015. La sixième extinction – Comment l'homme détruit la vie , pour lequel Élisabeth Kolbert a obtenu le prix Pullitzer (catégorie essais) aux États Unis, examine de façon inflexible l'histoire des extinctions sur notre planète ainsi ...

Cette semaine

La pensée de la semaine

Une pincée de sel suffit à imprégner de son goût un verre d'eau, mais ne saurait changer le goût d'un grand fleuve comme le Gange. De même, une action négative, même infime, affectera celui dont les mérites sont faibles mais aura peu d'effet sur celui qui fait souvent le bien. Efforce-toi donc de faire beaucoup de bien.

KANGYUR RINPOCHE (1897-1975)
Commentaire du verset 44 de la Lettre à un ami de Nagarjuna, par Kangyour Rinpoché. Pour une version complète de ce texte et du commentaire, voir Editions Padmakara, 2007.


Articles
Vidéos
En ce moment chez Karuna-Shechen